Edition 416 EcoMatin

200CFA

A l’issus de son tête à tête, le 16 mars dernier, avec le président Sassou, le gouverneur de la Beac n’a pas laissé filtrer le moindre signe d’une dissension avec les autorités de Brazzaville. Mais selon des sources concordantes, Abbas Mahamat Tolli a demandé une audience au président congolais pour lui faire part de sa gêne à la suite d’une correspondance que lui ont adressée les collaborateurs du chef de l’Etat, pour contester une décision interne de la banque. Un fait suffisamment grave qui met à mal le sacro-saint principe de l’indépendance de la Banque centrale vis-à-vis de ses Etats membres. L’enquête de EcoMatin.

Catégorie :