Edition 432 EcoMatin

200CFA

Le président du Gicam, accentue la pression sur la Beac pour qu’elle assouplisse son opération d’apurement des dossiers d’importations qu’il juge “économicide”. Après avoir sollicité l’intervention du ministre camerounais des finances, Célestin K. Tawamba a porté le problème à l’échelle des patrons de la sous-région, et menace d’aller jusqu’aux Chefs d’États.

Des menaces qui, à la BEAC, relèvent d’un “dilatoire inacceptable” dont l’objectif serait de donner du temps aux fraudeurs; lesquels sont à l’origine d’un déficit de plus de 300 milliards dans les réserves de change de la BEAC en 2020. La banque centrale dénonce par ailleurs un chantage à la pénurie en vue d’encourager «l’économie de la fraude » alimentée par de fausses importations qui sont en réalité de véritables évasions de capitaux.

Catégorie :