Edition 437 EcoMatin

200CFA

Les pays du G7, réunis au Royaume-Uni le samedi 05 juin dernier, ont décidé d’adopter à l’unanimité un taux d’imposition mondial minimum de 15% aux multinationales. Ils ont par ailleurs jeté les bases d’un mécanisme de redistribution des droits à taxer pour imposer les multinationales là où elles réalisent leurs bénéfices, et non plus seulement là où elles sont enregistrées. Cette mesure vise en particulier les grandes entreprises de la Technologie, à savoir Google, Amazon, Facebook, Twitter… EcoMatin a sollicité l’expertise d’Alain Symphorien Ndzana Biloa, Inspecteur des Impôts et auteur de « Un système fiscal international 3G pour financer le développement durable » pour déchiffrer cette actualité.

Catégorie :